La fiche de projet

Error message

  • User warning: The following module is missing from the file system: flickapi. In order to fix this, put the module back in its original location. For more information, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1128 of /var/www/main/includes/bootstrap.inc).
  • Strict warning: Declaration of activity_comments_handler_field_comments::init() should be compatible with views_handler::init(&$view, &$options) in require_once() (line 79 of /var/www/main/sites/all/modules/activity/activity_comments/views/activity_comments.views.inc).

L'Afrique est un continent sujet à la sécheresse, ce qui rend l'agriculture risqué pour des millions de petits agriculteurs qui dépendent des précipitations pour arroser leurs cultures. Le maïs est la culture la plus répandue de base en Afrique - plus de 300 millions d'Africains dépendent comme leur principale source de nourriture - et il est gravement affectée par des sécheresses fréquentes. La sécheresse a entraîné de mauvaises récoltes, la faim et la pauvreté. Le changement climatique ne fera qu'aggraver le problème.

Tolérance à la sécheresse a été reconnu comme l'un des objectifs les plus importants des programmes d'amélioration des cultures et la biotechnologie a été identifié comme un outil puissant pour atteindre tolérance à la sécheresse importante par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Comme la sécheresse, les insectes constituent un autre défi pour les producteurs de maïs des petits exploitants en Afrique, qui ont peu ou pas de ressources pour les gérer efficacement. En période de sécheresse, le maïs qui est capable de survivre devient particulièrement sensibles aux parasites. Ces insectes impact négatif sur les rendements, car ils réduisent la capacité des plantes de maïs à utiliser de l'eau et des nutriments. Limitée Dans certains cas, les agriculteurs peuvent éprouver une perte complète de la récolte.

Identifier les moyens d'atténuer les risques de sécheresse et de la pression des insectes, de stabiliser les rendements et encourager les petits agriculteurs à adopter des pratiques exemplaires de gestion est fondamentale pour la réalisation de la sécurité alimentaire et moyens d'existence améliorés pour le continent.

Objectif
Le partenariat WEMA a été créé en réponse à une demande croissante des agriculteurs africains, les dirigeants et les scientifiques à étudier les effets de la sécheresse et de la pression des insectes d'une manière rentable pour les petits agriculteurs africains.

WEMA est un partenariat public-privé coordonné par l'AATF pour développer des variétés de maïs résistantes à la sécheresse et protégé contre les insectes, adaptées pour améliorer les rendements en période de sécheresse modérée. L'objectif à long terme est de déployer ces nouvelles variétés et de les rendre accessibles aux petits agriculteurs libres de droits par les entreprises semencières locales africaines.

WEMA partenariat

AATF travaille en collaboration avec des partenaires des secteurs public et privé, chacun contribuant technologie, le temps et l'expertise nécessaires pour le projet:

    AATF apporte son leadership, son expérience dans la gestion des partenariats public-privé, la gestion des technologies et de l'expertise de gestion de projet.
    Les systèmes nationaux de recherche agricole dans les pays WEMA cinq (Kenya, l'Ouganda, le Mozambique, l'Afrique du Sud et la Tanzanie), les groupes d'agriculteurs, et les entreprises semencières apportent leur expertise dans les essais sur le terrain, la multiplication des semences et la distribution.
    Le CIMMYT fournissant des variétés de maïs à haut rendement qui sont adaptées aux conditions africaines et de l'expertise dans la sélection conventionnelle et des tests pour tolérance à la sécheresse.
    Monsanto est de contribuer variétés de maïs à partir de sa collection exclusive mondiale, résistant à la sécheresse et les gènes protection contre les insectes, ainsi que son expertise dans la recherche agricole et le déploiement du produit.

Les premiers hybrides conventionnels avec une tolérance accrue à la sécheresse développé par la reproduction pourrait être disponible dès 2014.
 
En attendant les résultats des recherches et des approbations réglementaires, les agriculteurs des pays WEMA pourraient avoir accès à des variétés de maïs résistantes à la sécheresse et protégé contre les insectes développés par des approches transgéniques par la dernière partie de la décennie.

Les institutions partenaires

    Africaine de technologie agricole (AATF)
    Les systèmes nationaux de recherche agricole dans:
    Kenya - Kenya Agricultural Research Institute (KARI)
    Mozambique - National Institut agricole du Mozambique (IIAM)
    Afrique du Sud - Agricultural Research Council (ARC)
    Tanzanie - Commission de la Science et de la Technologie (COSTECH)
    Ouganda - National Agricultural Research Organisation (NARO)
    Du maïs et du blé amélioration (CIMMYT)
    Monsanto

Partenaires financiers

    Bill & Melinda Gates Foundation
    Fondation Howard G. Buffett

Droit d'auteur © 2012 | Tous droits réservés, Africaine de Technologie Agricole (AATF-Africa)

Alimenté par Blue Eyes Ltd